Yoga chemin d’enstase : Pouvoirs et observances

2. b) Pouvoirs et observances

Mais tu sais, je crois que ce qui est parti, c’est tout cet enthousiasme illusoire que l’on confond avec… Sri Aurobindo en parle très souvent, et chaque fois que j’ai lu cette phrase de lui, cela m’a fait comme une couche glacée (Mère rit). Je ne sais plus exactement les termes mais il emploie deux mots : Illusory hopes [les espoirs illusoires]. Ca fait ploc ! Comme ça. Eh bien, ça, c’est tout-à-fait parti… je l’ai retiré volontairement parce que quand je voyais cela, je me disais : oui, on est toujours à se remonter avec des espoirs…

Ce n’est pas la peine. Ne garde pas tout cela, surtout ne garde pas tout ça.
C’est tout-à-fait inutile, enlève-le.1

Eclair décide alors de mettre en place toute une pédagogie pour accompagner les premiers pas du jeune Ramalec dans ce nouveau monde qu’est celui de la pratique du Yoga. Bien sûr les longues années de discussion qui ont pu paraître informelles entre le vieil homme et le garçon ont été la meilleure des préparations. Bien que quasi invisibles et informelles, elles ont tissé le plus sûr des filets pour y prendre le jeune Ramalec. Eclair se pose encore un peu la question de savoir s’il l’a attrapé dans ses filets contre son gré ? Avec la meilleure intention du monde, on veut tous partager nos plus beaux trésors. Libre à chacun ensuite de dilapider la fortune ou de la faire croître encore.

Ce n’est pas le moment de laisser filer ce tendre poisson pense Eclair.

En ce premier jour de Pratique et de transmission du Yoga, Ramalec ne voit pas tout de suite la différence avec ses discussions des jours précédents. Il a juste l’impression de se clarifier un peu, d’enlever encore quelques couches inutiles.

Eclair lui fait d’abord miroiter moult pouvoirs et accomplissements qu’il appelle « Siddhi ».

– Tu as là, comme à portée de main, les pouvoirs auxquels tu rêves depuis ton enfance. Certains comme le pouvoir d’être libéré de la pesanteur (Laghiman) qui te fascine depuis toujours. D’autres peuvent te paraître complètement inutiles comme le pouvoir de devenir extrêmement petit, de réduire ton corps à des dimensions atomiques (Animam).

Devant l’effervescence du jeune homme, cette porte vers les Siddhi, à peine entrouverte, Eclair la referme aussitôt :

– « Dans la sphère de l’activité, les siddhi représentent bien des accomplissements, mais pour le samãdhi ils constituent des obstacles » 2

Alors Eclair Cramh lui raconte encore l’histoire des ennemis et des récompenses, si chère à sa tradition chamanique ;

– Le premier ennemi est la peur. Tant que l’on n’a pas regardé la peur en face, et ainsi d’une certaine façon, tant que l’on ne l’a pas dépassée, il est impossible d’avancer dans ces pratiques, qu’elles soient chamaniques ou yogiques

– Si l’on a dépassé nos peurs, et donc le premier ennemi, alors on est récompensé. La première récompense pour avoir dépassé la peur est la connaissance3. Car enfin libéré des peurs on peut commencer à avancer et acquérir une certaine connaissance.

– Mais bien vite si l’on y prend garde, la connaissance devient le deuxième ennemi. Quand on croit que l’on sait, on n’apprend plus, on n’avance plus. Le deuxième ennemi a gagné, il nous a empêché de poursuivre notre quête.

– Si on ne succombe pas au piège du deuxième ennemi, alors on avance et on est récompensé. La deuxième récompense pour ne pas avoir succombé à la tentation de la connaissance c’est le pouvoir. Le pouvoir au sens chamanique pourrait aussi bien se traduire par « énergie » (power) que par « charisme » ou par « pouvoir d’agir sur son propre monde ».

– Mais la deuxième récompense est aussi le troisième ennemi. Et ils sont nombreux ceux qui succombent sous les coups du pouvoir, au sens que l’on lui donne souvent « d’abus de pouvoir ». Il vient piéger sur son chemin celui qui profite de son pouvoir pour la gloire personnelle, la sexualité, ou l’argent par exemple.

– Si on ne succombe pas au piège du pouvoir alors on peut commencer à être récompensé. Celui qui s’est tenu à l’abri de tous les abus de pouvoir est récompensé par : la sagesse.

– C’est alors qu’apparaît le quatrième ennemi, celui que l’on ne peut pas vaincre, mais que l’on peut juste essayer de tenir à distance : c’est la mort.

Eclair Cramh reprend ensuite une histoire assez proche où il est cette fois question, à la mode indienne, d’observance, d’éthique personnelle, d’autres ennemis et d’autres alliés sur le chemin de celui qui pratique le Yoga. Cramh introduit son jeune élève aux Yama 4 et Niyama5, ces observances préalables à la pratique du Yoga.

Cramh, rusé, est attentif à instruire Ramalec de telle sorte qu’il ne sache plus très bien s’il doit acquérir Yama et Niyama avant de commencer à pratiquer, ou si c’est la pratique qui lui permettra de les assimiler.

Eclair sait Ramalec encore tout enclin à trouver une certaine motivation dans les marques de confiance qu’on lui porte et dans les honneurs qu’on lui fait. De là à se faire manipuler par de vils flatteurs il y a un pas, qu’Eclair ne franchit pas.

Eclair Cramh de conclure alors, ralliant totalement Ramalec à sa cause :

La science du Hata[Yoga] doit être gardée éminemment secrète par le Yogin désireux de perfection. Gardée secrète, elle devient effective. Divulguée, elle perd de sa force.6

1L’Agenda de Mère, Tome 2. 1961. Institut de recherches évolutives. p185

2Pataňjali – Les Yogasūtra – Texte traduit et annoté par Alyette Degrâces – L’espace intérieur / Fayard. Extrait du commentaire sur le sutra IV,1 – p413.

3Castaneda appelle le 1er ennemi : la clarté  » Lorsqu’un homme a vaincu la peur, la clarté l’a remplacée… Il peut s’imaginer les nouvelles étapes du savoir, tout se trouve baigné d’une clarté violente. Il sent que plus rien n’est caché. […] Cette clarté d’esprit, si difficile à atteindre, si elle dissipe la peur, aveugle également. Elle pousse l’homme à ne jamais douter de lui-même. Or cela n’est qu’une erreur. […] Si l’on cède à cette puissance apparente, on est devenu le jouet du deuxième ennemi, et l’apprentissage s’en trouvera tout faussé. La précipitation remplacera la patience. […] Il faut défier cette clarté, et ne l’utiliser que pour voir, attendre avec patience avant de faire un autre pas que l’on aura soigneusement préparé.  » L’herbe du diable et la petite fumée, p.87

4Satyam (véracité), Asteya (honnêteté), Aparigraha (contentement), Brahmacharya (modération), Ahimsa (non-violence)

5Shauca (pureté), saṃtoṣa (sérénité), tapas (la force d’âme), Svādhyāya (la connaissance), Iśvarapraṇidhāna (la foi)

6Hata-Yoga-Pradîpikâ – par Tara Michaël – Espace Intérieur – Fayard – p86


Ce Chapitre est extrait du livre:
CHAMANISME, chemin d’extase.
YOGA, chemin d’enstase

Informations sur l’auteur :
Eric Marchal

* Chamanisme : les-forges-de-sylva.info
* Yoga : www.yoga-lyon.info
* Tantra :  www.savitur-tantra.fr
* www.eric-marchal.com

Informations sur la maison d’édition :
* www.sirr-athanor.com

Editions Sirr-Athanor
Collection « Collection Ichor : Spiritualités »
Auteur: Eric Marchal
Parution : mai 2016
Pages : 326 pages
Format : 16.5 x 23 cm
ISBN : 978-2-9557176-0-8

Cette œuvre est publiée sous la licence : Creative Commons BY NC ND
Vous êtes autorisé à : partager, copier, photocopier, distribuer et communiquer cette œuvre par tous les moyens et sous tous les formats, selon les conditions suivantes :
Attribution : vous devez créditer l’œuvre, intégrer un lien vers la licence.
Pas d’Utilisation Commerciale : vous n’êtes pas autorisé à faire un usage commercial de cette œuvre, tout ou partie du matériel la composant.
Pas de modification :
(plus d’infos sur la licence créative Commons / Copy Left / Gauche d’Auteur, et sur notre engagement pour cette forme de partage, en cliquant ici)